Déambulation Street Art dans les rues du vieux Sète

Déambulation Street Art dans les rues du vieux Sète

14 novembre 2021 0 Par Séverine

Quand on part chasser du Street Art dans les rues de Sète ; une chose est certaine, il faut avoir de très bonnes chaussures ! Certes on trouve beaucoup d’œuvres sur les pentes de la vieille ville ; mais au bout de 14 années de Festival K-Live l’art urbain a envahit le quotidien de tous les Sétois et ce dans tous les quartiers.

 

Georges Brassens à Sète représenté par le street artiste MAYE

Georges Brassens – MAYE – Photo @Altinnov

 

Quand on pense à Sète, c’est tout d’abord le port qui nous vient en tête ; ses canaux charmants et désuets qui donnent tout simplement envie de flâner. On pense aussi à Georges Brassens, qui y est né et a même un musée à son nom ! Certes il s’agit du plus grand port de pêche Français de la Méditerranée mais ce que l’on sait moins c’est que la Villa Saint-Clair située dans les Beaux-Arts accueille la plus ancienne classe préparatoire « Art » de France. C’est aussi sur l’une de ses collines que Pierre Soulages, maître de l’outre-noir, continue à peindre depuis son atelier. En fait le point de départ idéal pour faire une promenade Street Art à Sète est bel et bien l’entrée des Beaux-Arts perchés sur le Mont Saint-Clair !

 

Ces œuvres de Street Art qui ont vue sur la mer Méditerranée.

On commence cette descente avec une déclaration d’amour peinte par l’artiste Française Kashink sur le mur un peu fatigué des Beaux-Arts. Dès que j’ai vu cette petite phrase sur le mur je n’ai pu m’empêcher de penser à Edith Piaf et lorsque j’ai découvert que le nom de cette œuvre était L’hymne à l’amour je n’ai pu m’empêcher de sourire. Je commence donc cette descente avec le sourire aux lèvres et un petit air qui me trotte dans le tête.

Street Art Sète - Oeuvre de l'artiste Kashink en hommage à l'Hymne à l'amour d'Edith Piaf

L’Hymne à l’amour – Kashink – Photo @Altinnov

 

En déboulant les pentes du Mont Saint-Clair un de ces petits bonhommes de Seth GlobePainter me saute aux yeux… J’y vois les pensées, les rêves d’un enfant qui s’envolent d’un chapeau magique ; mais la réalité est tout autre et mon imagination m’a amenée un peu trop loin. Il s’agit de Monsieur Tielle réalisé en 2014 qui fait référence à cette petite tourte pimentée au poulpe  qui est LA spécialité de la ville 😉

 

Street Art Sète - Monsierur Tielle - Oeuvre réalisée par le street artiste Seth GlobePainter en 2014

Monsieur Tielle – Seth GlobePainter – Photo @Altinnov

 

Ma descente continue et c’est une œuvre d’Arthur M. alias Ratur qui me saute aux yeux. Au loin il y a le port de Sète et puis devant moi cet immense pêcheur aux jumelles. Cet artiste français né au Havre ne cesse de surprendre. Aujourd’hui émigré à Vancouver il travaille souvent à quatre mains, comme c’est le cas pour cette œuvre avec son frère Oscar alias Sckaro. Que ce soit en solo ou en duo son travail évolue avec une énergie créatrice forte, empreinte de nature. Un artiste à suivre sérieusement, en solo ou en fratrie 😉

 

Pêcheur aux jumelles - oeuvre des street artistes Ratur et Sckaro dans la ville de Sète

Ratur & Sckaro – Photo @Altinnov

 

Il y a parfois dans ces déambulations des moments magiques ! Vous, comme moi, ne serions peut-être jamais allé visiter le Musée Paul Valérie de Sète ! Certains artistes urbains comme Andréa Ravo-Mattoni ont cette magie de nous faire redécouvrir des œuvres muséales oubliées comme ce « sac de Rome » peint par Joseph-Noël Sylvestre en 1890. Cette œuvre qui représente une scène de pillage de Rome revêt une importance insoupçonnée : celle de la fin de l’antiquité et du passage vers le haut moyen –âge !

 

Reproduction de la peinture le sac de Rome de Jean-Noël Sylvestre par le street artiste Italien Andréa Ravo Mattoni

Le sac de Rome – Andréa Ravo-Mattoni – Photo @Altinnov

 

En contre-bas de cette œuvre monumentale, et hors du parcours « officiel » du K-Live Festival, l’artiste graffeur Sétois Depose a occupé l’espace ! Et je vous avoue que ce n’est pas pour me déplaire 😉 Si vous ouvrez l’œil à Sète vous retrouverez ses œuvres et son Blaze en peu partout dans la ville !

 

Street Art et graffitis à Sète France - graffeur DEPOSE

DEPOSE – Photo @Altinnov

 

Je continue ma déambulation vers le Sud de la ville. Toujours un peu perchée sur les hauteurs, je dois vous avouer que le Street Art se cache avec malice dans les petites ruelles, tel cet impressionnant Minotaure de l’artiste Bault ou encore cette déferlante d’amour de l’artiste Sunra.

 

 

Le Street Art à Sète offre une étonnante variété d’œuvres !

 

Plus j’avance dans les ruelles du quartier Haut, plus je les trouve charmantes. Je suis également étonnée par les différents styles proposés. Certes la thématique de la mer au sens large est souvent abordée comme avec ce vieux loup réalisé à 4 mains par les artistes Swed et Vizir.

 

Street Art Sète - vieux loup de mer réalisé par les artistes Swed et Vizir

SWED & VIZIR – Photo @Altinnov

 

D’autres œuvres plus graphiques s’inscrivent facilement dans le paysage sans que l’on sache vraiment pourquoi. J’ai adoré l’humour qui se dégageait de l’univers très singulier de l’œuvre «  Les cools contes des chiens de la casse » de Dr Ponce. On a l’impression qu’il s’agit de la couverture d’un livre illustré pour enfants pas sages 😉

 

Street Art Sète - Les cools contes des chiens de la casse - Dr Ponce

Les cools contes des chiens de la casse – Dr Ponce – Photo @Altinnov

 

Et dans un style encore plus graphique, dans une ruelle escarpée et surtout très étroite, je découvre la fresque de Jonas alias Sun7. Je dois l’avouer, elle me touche peu ; mais je trouve intéressant son mariage de l’écriture automatique à des formes géométriques. L’art, même de rue, étant ressenti de façon très personnelle, n’hésitez pas à me faire un petit retour sur cette œuvre 😉

 

Street Art Sète - écriture automatique par Sun7

Sun7 – Photo @Altinnov

 

L’œuvre que j’ai trouvé la plus inspirante dans ce quartier Haut a été réalisée par le pochoiriste Christian Guémy alias C215. Si vous suivez le blog, vous savez déjà que j’apprécie son travail et son humanisme. Mais avec le temps je trouve sincèrement que ses œuvres en grand format laissent une trace indélébile dans ma mémoire. Je suis restée sans voix devant son penseur ! Son regard, son attitude, l’étoffe qui l’entoure,… ce penseur pourrait être un migrant, un marin ou juste un rêveur…

 

Street Art Sète - Le Penseur - Oeuvre murale réalisée au pochoir par l'artiste Christian Guémy alias C215

Le Penseur – Christian Guémy alias C15 – Photo @Altinnov

 

Direction Le Café Social pour un festival de graffitis !

 

Parler de Street Art à Sète c’est aussi parler de graffitis. Je vous conseille ce lieu de la ville pour deux raisons : le café social qui est un bon spot pour grignoter de bonnes tapas pendant votre promenade et la place juste en dessous du café où vous retrouverez les œuvres des artistes locaux. Il y a de beaux blazes, de la couleur, ça claque et surtout c’est une bonne dose de Free Style avant de repartir vers de grandes fresques murales !

On y retrouve, bien évidemment des œuvres de Depose, et on arrive à reconnaitre quelques signatures comme Amonalis ou encore KUG. Mais même si je suis passionnée d’art urbain, je ne suis pas une experte et malheureusement je connais encore mal les crew de graffeurs de la région !

 

 

En dévalant les pentes du quartier, j’arrive à l’escalier de la Macaronade dans lequel une œuvre étonnante a été réalisée par Eric Lacan. J’espère que ce combat de coqs et de corbeaux n’est pas de mauvais augure pour la suite de mon aventure !

 

Street Art Sète - oiseaux de mauvais augure - artiste Eric Lacan

Eric Lacan – Photo @Altinnov

 

Direction La Pointe Courte sans laquelle Sète ne serait pas ce qu’elle est !

 

La Pointe courte est tout simplement un endroit unique où le temps s’est arrêté. En fait il vous faudra prendre le temps d’y flâner pour humer le parfum de l’autrefois. Ce petit quartier de pêcheur résiste au temps ! Immortalisée par Agnès Varda en 1955 ; il est resté comme il était. Les rues et traverses vous feront bien évidemment découvrir des œuvres de Street Art, même si certaines sont abîmées. Mais surtout ce sont des personnages que vous découvrirez ! Anciens pêcheurs, artistes hurluberlus, hauts en voix parfois ; ils sont l’âme de ce quartier. En fait si la Pointe Courte n’existait pas ; la ville de Sète aurait moins de saveur. Sans mettre d’artistes en avant, j’ai essayé de vous faire une mosaïque d’images qui je l’espère vous fera ressentir un peu de ce lieu d’exception !

 

Alors on part à Sète ?

Partir découvrir le Street Art à Sète, c’est faire un voyage dans le temps. Cette ville est l’anti bling-bling de la méditerranée ! Il fait bon y flâner, aller déguster des huîtres sur l’étang de Thau au coucher du soleil, se perdre dans ses ruelles charmantes pour y découvrir de magnifiques œuvres !

Si vous ne voulez pas trop vous perdre, un plan interactif vous aidera à trouver toutes les œuvres de Street Art de Sète. Il est sur la page d’accueil du K-live Festival !

J’espère que cette nouvelle promenade Street Art dans les rues de Sète vous aura plu. Personnellement je ne sais pas pourquoi mais j’adore ces découvertes au bord de l’eau… Celle de Boulogne-sur-mer avait aussi été une jolie découverte ! Vivement Barcelone 😉

Allez j’enfile mes baskets pour partir vers une nouvelle aventure urbaine et vous laisse avec le petit direct que j’avais fait lors de mon passage à Sète.

A très bientôt

Séverine