Une heure pour découvrir du Street Art à Manhattan NYC !

Une heure pour découvrir du Street Art à Manhattan NYC !

19 mars 2019 0 Par Séverine

Partir à la découverte de Street Art dans les rues de Manhattan prend énormément de temps ! Hé oui il y a plein de top spots ! Mais tous ne sont pas dans les mêmes quartiers. Si vous êtes là-bas pour le travail, vous n’aurez certainement pas beaucoup de temps à consacrer aux visites. Je vous ai donc concocté un petit itinéraire, qui, en partant du célèbre mur de Bowery, vous fera découvrir une jolie palette d’artistes. Bien sûr des artistes incontournables internationalement connus, mais aussi des artistes locaux qui gagneraient à être plus connus.

Quelques œuvres majeures autour de l’iconique Bowery Mural !

Le mur de Bowery est un excellent point de départ ; ses fresques monumentales sans cesse renouvelées ne manqueront pas de vous impressionner. En ce moment on peut y admirer l’œuvre de l’artiste Wilfredo Feliciano alias TATS CRU. Un artiste New Yorkais qui a débuté sa carrière au début des années 80 en plein boum de la période des graffitis dans le métro de New York. J’ai pris la photo en Février, mais une nouvelle fresque devrait voir le jour avant le printemps !

Houston Bowery Mural par TATS CRU

Houston Bowery Mural par TATS CRU – Copyright @Altinnov

Vous longez le mur sur votre droite et deux rues plus loin vous tombez dans Mott Street sur une œuvre majeure du jeune artiste JerkFace. Un double Mickey très pop art ! Cet artiste est plein d’humour et il ré-interprète tous les personnages Disney de notre enfance ; mais aussi les Simpsons ; si vous regardez de plus prêt son travail, il y plane une inspiration Warhol très forte.

Vous continuez Mott Street, prenez au bout à droite et en arrivant sur Bowery à gauche. Pas d’inquiétude nous sommes en bas de Manhattan, entre chaque rue il y a deux minutes maximum ! À l’angle de Bleecker Street & Bowery, un vrai cadeau vous attend ; si en plus d’être Fan de Street Art vous aimez le rock ; vous serez aux anges ! Blondie par le talentueux Shepard Fairey ; avec son 1 million d’abonnés sur Instagram et son affiche HOPE avec Barack Obama, je ne suis pas certaine que vous le présenter aurait un grand intérêt. Ce mur date de 2017 et est dans un état impeccable

Vous en avez bien profité ? Alors continuer Bowery, traversez l’avenue et rendez-vous dans à l’angle de 2nd Street ; Vous ne pouvez pas vous tromper ; de Bowery vous verrez la façade d’un restaurant Italien avec sur le côté des cosmonautes réalisés par BD White ! Cet artiste New-Yorkais semble être attiré par l’apesanteur ; mais pas que, il est aussi sculpteur et a exposé dans de nombreuses galeries de par le monde !

En continuant sur 2nd Street, vous tomberez sur un Oiseau du célèbre artiste ROA, un invader un peu délabré et sur un mur « publicitaire » assez joli réalisé par Hektad, un artiste du Bronx qui longtemps absent de la scène artistique New Yorkaise est revenu en force !

En continuant tout droit, vous allez tomber sur la 2nd Avenue ; redescendez vers First Street une jolie surprise vous attend; le Green Art Park.

 

First Street Green Art Park : à la découverte des StreetArtistes locaux !

Ce lieu qui regorge de Street Art est méconnu du grand public. En même temps un parc peu entretenu à l’allure pas engageante, n’est pas vraiment le New-York qu’on a envie de visiter. Et pourtant ce lieu, sous l’impulsion d’une association très « green » a vu naître de très jolies œuvres ; certaines très engagées pour l’écologie, d’autres un peu plus décoratives. Toujours est-il que même si les œuvres présentées sont très inégales artistiquement parlant, le lieu vaut le détour.

En rentrant dans le Parc on remarque une œuvre de l’artiste de Brooklyn Danielle Mastrion. Une artiste engagée qui se bat pour les droits des femmes et des enfants ainsi que la justice sociale.

Un peu plus loin c’est un visage de femme réalisé par un autre artiste de Brooklyn, Ben Angotti, que l’on peut apercevoir…

L’avantage du First Street Green Art Park c’est que l’on change de style comme on change de chemise. D’un seul coup on tombe sur une œuvre en quasi noir & blanc de MC -Monster représentant le monstre du loch Ness. Un artiste obsédé par les monstres – comme son nom l’indique-, les univers surréalistes et les aventures psychédéliques. Sur le mur suivant un énorme cœur « Choose Love » réalisé par Hektad ! Avec plus d’une vingtaine d’œuvres vous n’êtes pas à l’abri d’un vrai coup de cœur, comme cela a été mon cas avec la découverte des étonnants personnages de Ramiro Davaro-Comas, un artiste dont l’atelier est basé à Brooklyn.

Vous aurez fait le tour en 15 minutes maximum ! En route pour un nouveau spot très très sympathique. Vous sortez du parc par l’entrée principale et descendez Chrystie St, deux rues plus bas vous prenez à droite Rivington St et allez tomber sur une impasse pleine de surprises !

 

Freeman Alley : le pêle-mêle du Graffiti et du Street Art au cœur de Bowery

Je ne vais pas vous écrire de longues lignes sur Freeman Alley, une impasse qui fait 30 mètres de long ! Mais une impasse incontournable, foisonnante d’artistes peu connus, très très connus et de ceux qui aimeraient se faire remarquer. Freeman Alley c’est un peu comme le mur d’une chambre d’ado ; on ne sait plus où donner de la tête. Vous y retrouverez le Lovewall de JGoldcrown, des collages de  Ipenemy, Invader , Phoebe New York, Jappylemon, et des tonnes de graffitis ! Une sorte de caverne d’Ali baba qui donne le tournis.

Si vous avez plus d’une heure pour votre balade ; je vous conseille vivement de tester le restaurant Freeman qui est au bout de l’impasse, c’est une institution et on y mange très bien dans une ambiance très sympa avec un bon rapport qualité/prix, surtout pour le brunch !

Et si vous n’avez pas le temps, continuez Rivington Street, Traversez Bowery, descendez l’avenue vers le Sud jusqu’à Kenmare St.

 

Une concentration d’œuvres monumentales dans l’East Village !

Je crois que vous l’avez compris, je vous ai gardé le meilleur pour la fin de la balade. Les plus grands noms du Street Art réunis dans un mouchoir de poche à la frontière d’East Village et de Little Italy! Ces rues recèlent bien des trésors.

Vous êtes sur Kenmare St ? Alors tournez sur Elizabeth Street, la 1ère rue à gauche. Vous tomberez sur un spot de renom dont s’occupe le Lisa Project ; une association qui veut faire revivre Little Italy avec le Street Art. Sur un seul mur, vous allez découvrir les œuvres d’artistes comme Vhils –qui a exposé en France au Palais de Tokyo-, ou encore Jules Muck, un artiste d’origine Anglaise qui vit désormais en Californie, ou le super connu graffeur Meresone en train de finaliser la signature son œuvre électrisante !

Comme entrée en la matière ce n’est pas mal du tout, non ? On continue ? à l’angle de la rue tournez à droite sur Broome Street. Avancez pendant 2 rues, ne vous laissez pas trop distraire par tous les petits tags et autres qui sont sur votre chemin car il faudrait ne pas oublier de regarder en l’air sur votre gauche pour voir ça :

Big City of Dreams par Tristan Eaton - Street Art New York - Altinnov.blog

Big City of Dreams par Tristan Eaton – Copyright @Altinnov

Tristan Eaton ! Son monumental mur« Big City of Dreams »  date de 2015  et c’est un incontournable de New York tout comme l’artiste l’est au monde du Street Art ! Il a eu le privilège de poser sa signature sur le Bowery Mural mais aussi en France à Paris dans le 13ème.

Vous voyez l’heure qui tourne et finalement n’avez pas très envie de vous arrêter en si bon chemin. Promis les 10 dernières minutes vont vraiment vous plaire !

Continuez Broome Street, jusqu’à Lafayette Street – 2 rues-, et regardez à gauche sur le trottoir d’en face. Je ne vous ai pas menti, les dernières minutes de votre balade vont vraiment être sympa. Sur le même mur on retrouve un tigre géant & majestueux réalisé par Sonnysundancer, un artiste très engagé contre la disparition des espèces sauvages. Le gentleman vandale de Nick Walker, un artiste de Bristol, dont la côte sur le marché de l’art est indécente… On peut dire que sur ce coup là, le Lisa Project pour qui il a réalisé cette œuvre, nous a fait un beau cadeau !

Et en beaucoup plus frais, deux personnages avec qui on aurait envie de se promener ; les fameux bonhommes de STIK, un artiste londonien qui collabore beaucoup avec des hôpitaux et des foyers pour sans-abris dont je suis personnellement ultra-fan. Je les adore !

STIK - Street Art New York- Altinnov.blog

STIK – Copyright @Altinnov

Vous êtes triste ? Moi aussi… Mais je n’ai pas dit mon dernier mot ! Il nous reste deux minutes, juste deux et je ne peux pas vous abandonner comme ça ! Il vous faut un « Waouh » avant de reprendre vos activités. Vite retournez sur Broome Street, continuez la rue sur 30 mètres et levez la tête sur votre gauche ! Rien de tel que de finir sur une touche pop’art non ? D*FACE est très certainement l’artiste Anglais dont le travail pop’art est le plus abouti et le plus reconnu ; il a sa propre galerie à Londres et continue à s’exprimer dans la rue en critiquant la société de surconsommation dans laquelle nous vivons. Un “must see” pour clôturer cette balade en beauté !

Doublecrossed par D*FACE - Street Art New York - Altinnov.blog

Doublecrossed par D*FACE – Copyright @Altinnov

Une heure pile c’est court mais !

Voilà c’est vraiment fini ! En une heure je vous ai concocté une balade qui mixe « grands classiques » et artistes émergents, lieux incontournables et lieux underground. J’espère que vous aurez apprécié et si c’est le cas n’hésitez surtout pas à partager. Pour ceux d’entre vous qui ont plus de temps à passer à New York, ou pour ceux qui n’auront pas la chance de visiter la grosse pomme, vous pouvez continuer à vous promener dans Brooklyn avec un belle visite du Bushwick Collective, la Mecque du Street Art ! et m’accompagner dans mes découvertes en me suivant sur Instagram. Pour les plus mordus, je vous ai aussi concocté un article avec l’intégralité des oeuvres réalisées sur le mythique Bowery Wall 😉

Si vous aimez le Street Art ou avez envie de découvrir ce que vous pouvez dénicher à côté de vous quand vous voyagez ; je vous conseille vivement l’App StreetArt Cities. Et si vous êtes plutôt casanier et que le Street Art dans le canapé ça vous va bien ; je vous recommande le livre « Street Art » édité par Lonely Planet qui voyage pour vous au pays du Street Art, il n’est pas cher et très bien fait !

A Très bientôt pour de nouvelles aventures ; n’hésitez pas à commenter avec vos propres spots et à partager avec vos amis !