Tout savoir sur Street Art Cities : l’App qui géolocalise l’Art Urbain !

Tout savoir sur Street Art Cities : l’App qui géolocalise l’Art Urbain !

11 janvier 2019 0 Par La Rédaction

Comme vous le savez déjà, le Street Art et moi ça ne fait qu’un ! Et si vous en doutez encore et que c’est la 1ère fois que vous atterrissez sur mon blog, je vous conseille de découvrir mes promenades Street Art à Paris, Bushwick ou encore Cadaquès. Je ne vais pas vous cacher qu’une App comme Street Art Cities m’aurait été d’une grande utilité quand je déambulais sous la pluie dans les rues de Brooklyn sous la pluie à la recherche des plus belles fresques ! L’App répertorie à ce jour plus de 17 000 œuvres dans 72 pays. Je vais dans cet article essayer de vous montrer toutes les facettes de cette App avec les points positifs et aussi les points négatifs !

 

Comment découvrir du Street Art de qualité juste à côté d’où vous êtes ?

Commencez par télécharger l’App qui est dispo sur l’App Store et aussi sur Google Play. Ensuite enregistrerez-vous ; soit avec Facebook, soit avec un mail et un mot de passe.

Une fois l’App ouverte, vous sélectionnez la ville où vous êtes et l’App vous indique où sont localisées les œuvres par rapport à votre position ; cela reprend toute la simplicité de Google Maps. Si vous voulez préparer un voyage, vous pouvez aller voir ce que vous pourrez trouver comme Street Art dans d’autres villes comme New-York, Berlin ou autre.

Si vous êtes un passionné, vous voudrez certainement découvrir directement les œuvres des artistes que vous appréciez, comme par exemple Christian Guémy Alias C215 à Paris. Rien de plus simple, Vous cliquez sur l’icône « Artists » en bas à gauche ; la liste des artistes de la ville apparait, vous cliquez sur l’artiste de votre choix et toutes les œuvres qui y ont été chassées sont cataloguées. Ensuite, vous cliquez sur l’œuvre de votre choix et vous disposerez de toutes les infos sur celle-ci tout comme sur sa localisation. Si vous souhaitez directement aller voir cette œuvre rien de plus simple, vous cliquez sur « Navigate » et décidez comment vous y rendre.

Un petit plus qu’offre l’App est l’onglet « Events » ; quand j’ai installé l’App le mois dernier, celui-ci était assez vide. Aujourd’hui il commence à s’enrichir et vous pourrez donc découvrir tous les évènements Street Art programmés, et accéder soit à la page Facebook de l’événement pour y participer soit sur le site de l’organisateur.

 

Comment devenir un chasseur de Street Art pour Street Art Cities ?

Rien de plus simple ; si vous êtes un chasseur de Street Art sérieux et que votre compte Instagram regorge de fresques murales et beaux graffitis, il vous suffit dans l’application de cliquer sur l’icône « More » en bas à droite, ensuite « Become a Hunter » et l’App vous bascule sur le site de l’éditeur afin de remplir le formulaire de demande.

Je l’ai fait et je fais désormais partie de la communauté des chasseurs de Street Art de Street Art Cities ! Évidement je me suis empressée de charger sur leur site Web certaines photos que j’avais prises à Paris pour enrichir la base de données pour les utilisateurs. J’ai choisi de mettre mes plus belles photos d’artistes comme Christian Guémy, Jessy Doudou, Herakut, Seth, Borondo… Pour ma part j’ai évité de poster tous mes Invaders puisque cet artiste Français bénéficie déjà d’un site qui géolocalise toutes ses œuvres au fur et à mesure des réalisations.

Donc si vous êtes un chasseur (de Street Art bien sûr) ; n’hésitez pas à participer, car plus nous serons nombreux, plus la base sera riche pour nous tous et nous permettra de découvrir de nouveaux artistes pendant nos voyages !

Interface Street Art Cities lorsque vous êtes Chasseur de Street Art

Verdict sur l’utilisation de l’App Street Art Cities comme utilisateur :

Côté interface elle est aussi facile à utiliser que Google Maps ; elle ne rame pas, ne plante pas ; elle est simple et efficace. Côté contenu, force est de constater que même si la base d’œuvre s’est enrichie de 1 000 œuvres en un mois, c’est encore un peu léger et comme vous le verrez certaines villes comme Grenoble, Lyon ou Sète ne sont pas encore présentes. Mais comme l’App est participative, il suffit que quelques chasseurs se réveillent pour qu’elle s’enrichisse et je ferais d’ailleurs un point dans quelques mois à ce sujet.

 

Verdict pour le Street Art Hunter qui participe à l’aventure de Street Art Cities :

C’est sur cette partie-là qu’il y aurait beaucoup d’améliorations à apporter ; Honnêtement on aimerait pouvoir poster ce que l’on photographie directement via l’App et sans avoir à passer par le site Web. Le fait qu’il faille tout renseigner en Anglais ne m’a pas gêné. En revanche j’ai constaté que certains chasseurs postaient non pas des graffitis mais des gribouillis sans intérêt ! Pas sympa pour l’utilisateur de l’App. A mon avis l’équipe de Street Art Cities devrait faire un peu de ménage. Idem certains artistes sont en doublon avec leurs noms réels plus leurs pseudos ; ce qui ne facilitera pas les recherches pour les utilisateurs. La plus grosse amélioration serait d’intégrer cette partie administrateur à l’App pour faciliter la vie des chasseurs qui enrichissent la base !

 

Mais qui se cache derrière Street Art Cities ?

Comme je suis de nature curieuse, et que j’ai trouvé très étonnant que l’App à peine mise en ligne dispose déjà d’une jolie base d’œuvres et de partenariats avec des magazines reconnus comme Street Art 360, ou encore l’excellent Sold Magazine ; je les ai contacté par mail via leur site.

Leur Community Manager Tim Marschang m’a répondu sans délais, et voici une partie de sa réponse : « Nous sommes une petite équipe de chasseurs de Street Art Belges et Néerlandais et nous avons débuté l’aventure tôt cette année. Je suis responsable de la communauté et jusqu’à aujourd’hui, nous sommes toujours très surpris de l’impact de ce projet. ». Il m’a précisé qu’au début de l’aventure ce sont eux qui sont aller chercher des chasseurs de Street Art de par le monde : « J’ai juste parcouru les réseaux sociaux et demandé aux bonnes personnes s’ils voulaient devenir Ambassadeur Street Art de leur ville… 90% des personnes à qui je l’ai demandé on dit oui et nous on rejoint ».

 

Street Art Cities va-t-elle rester un App gratuite ?

Tim Marschang m’a confirmé que l’App était et resterait gratuite : « Nous avons investi beaucoup de temps et une partie de notre argent pour développer cela. Alors bien sûr, nous cherchons une forme de financement pour continuer. Nous avons même développé cette fonctionnalité premium appelée “City Insights”. Avec cela, nous espérons obtenir un financement et développer des fonctionnalités plus pratiques.Nous nous concentrons ensuite sur les artistes, nous travaillons sur des pages d’artistes et nous cherchons à savoir si nous pouvons réellement faire quelque chose pour les artistes en les aidant à obtenir des murs pour s’exprimer et en faisant leur promotion ».

Vous pouvez déjà voir une des premières pages qu’ils ont réalisé pour Wild Drawing, un artiste Balinais, qui est très bien référencée sur le Web.

Pour ce qui est de leur offre « Cities Insights » elle s’adresse plutôt aux municipalités/collectivités ; car le Street Art peut apporter une énorme contribution au tourisme, à la promotion et au statut culturel d’une ville. Les villes investissent de plus en plus dans les festivals d’art de rue ou le muralisme ; avec les données recueillies par l’App ; Street Art Cities peut leur fournir des données très importantes sur le pourquoi et comment les visiteurs sont attirés par le Street Art et bien plus encore. Quand on voit comment les commerces, restaurants et autres activités culturelles se sont développées autour du Buswhick Collective à Brooklyn, on peut facilement imaginer que cette fonctionnalité pourrait intéresser beaucoup de villes qui souhaiteraient développer leur activité économique locale grâce au Street Art.

 

Ma conclusion globale sur Street Art Cities :

Je suis plus qu’enthousiaste avec cette App et le contact avec l’équipe a été vraiment sympathique ! Bien sûr il faut que leur base d’œuvres augmente beaucoup pour qu’elle ait un intérêt majeur. Je vais de ce pas poster mes photos de chasseuse et essayer de contribuer à son développement. Comme dit plus haut, je vous ferais un point sur son évolution avant l’été. Et si vous aussi vous êtes chasseur, n’hésitez pas à rejoindre l’équipe de « Street Art Hunters ».

A très bientôt pour de nouvelles balades Street Art dans Paris… Hé oui les vacances sont finies !