Promenade Street Art : À la découverte du Bushwick Collective à Brooklyn

Promenade Street Art : À la découverte du Bushwick Collective à Brooklyn

1 août 2018 0 Par La Rédaction

Changement de décors aujourd’hui. Ma promenade Street Art vous amène au Cœur de Brooklyn dans l’antre du collectif d’artistes The Bushwick Collective !

C’est tout simplement l’une des plus grande concentration de Street Art à ciel ouvert au monde ! Une vraie mine d’or en perpétuelle évolution pour les amoureux de Street Art que nous sommes. Et comme vous le constaterez les artistes y sont très très différents par rapport à ceux que l’on peut découvrir à Paris dans le 13ème arrondissement.

Avant de vous régaler avec les photos de mon périple, on va commencer par un tout petit peu d’histoire; car The Bushwick Collective est assez récent; il a été créé par Joseph Ficarola en 2011; un enfant du quartier qui n’y a pas vécu que de bons moments. Il a décidé de le changer en commençant par « gribouiller » lui-même sur les murs et en invitant des artistes locaux à l’accompagner dans cette démarche. Très vite cette zone de hangars et d’usines a vu des artistes du monde entier affluer. En ce moment ce sont 5 à 6 nouvelles fresques murales qui voient le jour chaque semaine ! Le Bushwick Collective n’a pas de règle ultra-stricte si ce n’est de laisser les fresques grandioses au minimum un an avant de les recouvrir. Et des fresques grandioses il y en a, vous pouvez me croire !

 

Les grands incontournables du Bushwick Collective !

Certains d’artistes sont là depuis le début de l’aventure Bushwick Collective ; tandis que d’autres ont pris le train en route mais avec des fresques partagées sur les réseaux sociaux de monde entier ; ils ont tous contribué à faire connaître ce quartier de Brooklyn. Si vous n’êtes pas dingue de Street Art certains noms ne vous diront absolument rien ; mais avec ma sélection de photos, je suis certaine que sans le savoir vous en avez déjà vu passer sur vos réseaux sociaux !

Sipros, un artiste brésilien qui réalise des personnages très caricaturaux dans des situations plutôt humoristiques. Ses super-héros aux grandes oreilles n’ont pas manqué de me faire sourire, tout comme ses visages plus réalistes. La qualité de ses fresques et son niveau de technicité font de lui une référence, véritable source d’inspiration pour les autres artistes. Sitôt une de ses fresques recouverte ; vous pouvez être sûr qu’il en fait une nouvelle !

Super Hero Girl par l'artiste Sipros au Bshwick Collective

Super Hero Girl par l’artiste Sipros au Bushwick Collective

Hero de la vie ordinaire par l’artiste Sipros au Bushwick Collective

Mon énorme coup de cœur lors de cette promenade… Li-Hill, un artiste Canadien qui vit désormais à Brooklyn. Je n’ai pas vraiment de mots pour décrire l’effet Waouh que ses fresques ont eu sur moi… L’intensité, les détails ; le mur qu’il a réalisé en collaboration avec l’artiste Adnate est d’une puissance incroyable ; l’intitulé de l’œuvre « Freedom » ne laisse que de place au doute. Quant au second mur, il imprime une dynamique, quelque chose de félin, féroce et puissant ; Li-Hill est de loin mon coup de cœur absolu de cette épopée à Brooklyn

Solus est un Street Artiste de Dublin qui expose depuis peu aussi en galerie. Sa danseuse aux gants de boxe représente excellemment bien son travail qui se concentre sur les démons intérieurs et les challenges de la vie.

Le géomètre du Street Art, Chris Soria, a toujours été présent dans le Bushwick Collective et à New York dont il est natif. Il a un d’un côté un univers très graphique, voir rassurant à la façon de Victor Vasarely. D’ailleurs les deux fresques photographiées lors de ma promenade pourraient le montrer comme un maniaque de la géométrie. Mais dans son travail il visite beaucoup d’autres univers et est certainement l’artiste le plus engagé socialement et reconnu pour sa lutte contre les inégalités et la pauvreté urbaine.

L’homme aux milles visage, Hendrik Beikirch, un artiste Allemand qui peint quasiment toujours en noir et blanc de gigantesques portraits chargés de vie et d’expression ; tellement chargés, que l’on a cette désagréable sensation de nous immiscer de façon impolie dans l’intime du personnage peint !

Je ne sais pas si j’ai vraiment besoin de présenter Joe Iurato ; c’est un artiste du New Jersey devenu incontournable, il est passé du street art aux galeries avec une vitesse phénoménale et ses petits bonhommes dans les nuanciers de gris photographiés dans des situations cocasses sont devenus les rois des réseaux sociaux dans le monde entier.

Ça y est je pense que vous l’avez compris, à Bushwick nous sommes devant un nombre hallucinant d’œuvres, une collection dont on ne voit jamais la fin ; quelque chose qui nous fait tourner la tête. Et si je passais en revue tous les artistes, un par un, ce n’est pas un blog que je serais en train d’écrire mais une encyclopédie ! Pour le plaisir de vos yeux, voici quelques images des artistes les plus connus et reconnus faisant partie de cet incroyable collectif !

Fresque murale par Loomit

Fresque murale par Loomit

Fresque murale par Loomit & Kay

Fresque murale par Loomit & Kay

Fresque Murale par les artistes Rocko's Arts et Joel Artista

Fresque Murale par Rocko’s Arts & Joel Artista

Aérosol sur volet roulant par El Xupet Negre

Aérosol sur volet roulant par El Xupet Negre

Rect Mohamed Ali par l'artiste Huetek

Mohamed Ali par Huetek

"Till death do us part" par D*Face

“Till death do us part” par D*Face

Portrait par l'artiste James Bullough

Portrait par James Bullough

Le Street Art Français répond présent à Brooklyn 😉

Ce n’est pas une surprise que de tomber sur un pochoir de Jef Aérosol de l’autre côté de l’atlantique ; c’est une légende du Street Art Français qui œuvre sur les murs du monde entier –même la muraille de chine y est passée- . Ses premières œuvres représentaient des icones du Rock et lui-même. Mais ses pochoirs actuels sont plus tournés vers les autres. Sa signature iconique est une petite flèche rouge.

Le plus étonnant pour moi a été de tomber sur ce graff’ très étoilé de Franck Duval FKDL; j’avais croisé cet artiste au Lab14 à Montparnasse ; un immeuble désaffecté où l’on pouvait suivre le travail des artistes pendant la durée de l’expo ; il y avait quelque chose de très glamour dans ses personnages féminins que j’ai retrouvé avec grand plaisir à Brooklyn.

Un autre Français, dont je ne connaissais que le travail sur les portraits de personnalité comme Basquiat, Serge Gainsbourg, Bob Marley, Miles Davis, m’a plutôt étonnée par sa grande fresque murale dans Jefferson Street représentant deux mains menottées au piano ! Il s’agit de  OJI.
Je vous laisse interpréter à votre façon son œuvre 😉

Et puis ce collage dégradé que j’ai trouvé très émouvant, avec un message porteur d’espoir « Diversity is Hope » par l’artiste Raf Urban. Petite note pour les accros au Street Art il sera de retour à New York en Octobre et ceux qui ont la chance d ‘y aller pourront découvrir de nouvelles pièces dans les rues de la ville !

Diversity is Hope par Raf Urban

Diversity is Hope par Raf Urban

Mes coups de cœur et agréables découvertes !

Vous l’avez certainement compris mon véritable coup de cœur de cette grande ballade de 8 Km a été Li-Hill sans aucune hésitation ; mais voilà certains artistes attirés par Brooklyn ont su capter mon regard et retenir mon attention. Ils ne font pas nécessairement partie du Bushwick Collective et ne sont pas tous connus; mais ils sont là et j’ai trouvé sympa de faire un petit clin d’œil sur leur travail.

J’ai été subjuguée par le travail de pochoir extrêmement complexe et ultra-coloré de l’artiste Argentin Cabaio Spirito et ce n’est pas étonnant qu’il soit rentré dans le cercle très fermé du Bushwick collective !

Plus que connue outre-Atlantique Sara Erenthal, native de Brooklyn, est une artiste engagée pour la libération. Ses visages de femmes presque expressionnistes et ses messages délivrés en toute simplicité ont su attirer mon attention plus d’une fois !

Un regard qui vous fixe, des vagues de cheveux aux couleurs peps, c’est le travail de l’artiste Syrienne Dina Saadi. « Love is Color » m’a donné envie de prendre une chaise et de contempler tout simplement, comme si j’étais dans un musée.

Love is Color par Dina Saadi

“Love is Color” par Dina Saadi

Dès ma sortie de la station de métro Jefferson Street je suis tombée nez à nez avec ce collage de Dede Bandaid, Une sorte d’oiseau de bon augure qui serait fait de bouts de bois, et puis il y a eu ce bélier… Une représentation des animaux assez nouvelle dans son traitement pour que l’on s’attarde un peu sur cet artiste de Tel Aviv qui a un travail beaucoup plus varié si l’on creuse un peu.

Cet arbre magique par Pejac, est une véritable illusion d’optique. Cet artiste Espagnol est l’un des rois du trompe l’œil ! Il utilise les décors naturels et les modifie à coup de bombe et de pochoirs. Le rendu est très poétique, tout en discrétion. Surtout que dans certaines rues de Bushwick les arbres semblent manquer.

Arbre magique par Pejac

Arbre magique par Pejac

J’ai adoré ce personnage inventé de toute pièce. Et le détail de ces deux mini-mains accrochées… Malheureusement je ne connais pas l’artiste derrière cette fresque ! Mais peut-être pourrez-vous m’aider !

Encore un artiste que je n’ai pas réussi à identifier malgré sa signature, et dont le travail m’a beaucoup plu par sa fraicheur. C’est donc mon deuxième appel à l’aide si il y a parmi vous des addicts du street art !

fresque murale d'un artiste inconnu au Bushwick Collective

Travailleur des sous-sols par un artiste inconnu !

J’ai au premier d’abord cru que j’étais devant une œuvre de l’artiste mondialement connue Swoon. Mais non il s’agit là de la collaboration de l’artiste Jess X.snow pour le projet Unbroken by Bars qui examine les problèmes auxquels sont confrontées les femmes et les filles incarcérées et anciennement incarcérées. Ce collectif se bat pour que les droits des femmes incarcérées qui accouchent soient respectés. Un projet fort et puissant comme l’œuvre présentée.

"Unbroken by bars" par Jess X.snow

unbroken by bars par Jess X.snow

J’ai adoré la fraîcheur qui se dégageait de ce pan de mur ; avec d’un côté Lola The Illustrator qui du haut de ses 10 ans mixe diverses techniques quitte à insérer de vraies roues de Skateboard dans sa fresque et The Soph qui nous fait partager avec son Alien qui sourit toute la candeur de ses 8 ans.

Au delà du Bushwick collective et toujours à Brooklyn !

À Brooklyn le Street Art a débordé hors son quartier d’origine et c’est en continuant la balade que l’on en découvre encore et encore. Des centaines de graffitis, fresques, pochoirs, On ne sait plus où donner de la tête. Vous trouverez sur mon compte Instagram une centaine de photos de fresques murales et graffitis en tous genres N’hésitez pas à y jeter un œil, ça vaut le détour !

 

Comment vous rendre jusqu’au Bushwick Collective ?

Si vous avez la chance de passer à New York ; sachez que Brooklyn n’est qu’à une petite demi-heure en métro du centre de Manhattan ; la Station Jefferson Street – ligne L- est située en plein cœur de Bushwick et rassurez-vous le quartier n’est absolument pas dangereux. En soirée non plus d’ailleurs. Je vous déconseille les visites guidées payantes ; car ce qu’il y a de sympa c’est de découvrir par soi-même et prendre le temps de se perdre dans ce quartier plus qu’étonnant. Et si vous avez faim, que vous soyez carnivore ou végétarien, je vous conseille le Hard Times café ; une taverne rock qui sert de très bonnes choses avec des bons produits frais !

Même si vous avez regardé toutes mes photos avec attention, vous pouvez être sûrs que vous découvrirez d’autres fresques à Bushwick, c’est un lieu d’exposition incroyable en perpétuelle évolution. Et personnellement je n’ai qu’une seule hâte : y retourner !

Work in Process par Li-Hill pour The Bushwick Collective

Work in Process par Li-Hill pour The Bushwick Collective