L’Essentiel du Street Art et de l’Art Contemporain dans un centre de tri postal désaffecté au cœur de Paris

L’Essentiel du Street Art et de l’Art Contemporain dans un centre de tri postal désaffecté au cœur de Paris

5 juillet 2021 0 Par Séverine

Le déconfinement culturel à Paris est explosif ! Ce nouveau lieu éphémère baptisé l’Essentiel en est un acteur majeur incontournable. Ouvert depuis quelques jours seulement, cet immense centre de tri, appartenant à Poste Immo, à quelques pas de la gare de l’Est est une porte ouverte vers un univers magique où graffitis, installations, sculptures se découvrent et s’apprivoisent. Art Azoï, l’Association à l’origine du projet a réussi un véritable exploit en un mois seulement : réaliser une exposition XXL avec 43 artistes dont les œuvres souvent monumentales vous feront tomber en pâmoison. Il m’est difficile aujourd’hui de vous parler de Street Art ; car le sentiment qui me reste au sortir de l’Essentiel est qu’il n’y a plus aucune frontière entre les arts. J’ai eu cette étrange sensation d’être plongée dans un nouveau musée d’art moderne expérimental où les œuvres réalisées in Situ deviennent une seule et immense œuvre unique : L’Essentiel est un Monumenta de l’art urbain !

Entrée de L'Essettiel du Street Art Paris avec une oeuvre de LEK, Hoctez et Apotre

Entrée de L’Essentiel_Paris – Oeuvre de LEK, Hoctez & Apotre – Photo @Altinnov

Des volumes exceptionnels offrant de belles perspectives artistiques

Cet ancien centre de tri a des proportions assez étonnantes ; aux deux immenses plateaux viennent se greffer quelques pièces à taille humaine. Le squelette de cet impressionnant bâtiment des années 60 est magnifié grâce aux œuvres et offre ainsi des perspectives captivantes. La lumière naturelle rentre aussi dans la dynamique de la découverte et vient caresser les œuvres en offrant à cet espace un petit côté mystique !

Comme vous pouvez le voir, au contraire de beaucoup de spots Street Art où les œuvres sont concentrées ; ici elles respirent et nous aussi.

L'Essentiel_Paris - Oeuvre de Dize, Psy, Cécile Bonduelle, Katre, André, Fuzi, photo Altinnov

L’Essentiel_Paris – Dize – Psy – Cécile Bonduelle – Katre – Fuzi – Photo @Altinnov

 

C’est un véritable dialogue qui s’installe entre œuvres et architecture. Un équilibre parfait où l’un n’heurte jamais l’autre mais le porte sagement avec bienveillance et générosité. Le tout, l’œuvre globale est d’une douceur inversement proportionnel au côté brut du lieu désaffecté. Il y a de la poésie dans l’air.

Une curation digne d’un maestro

Dans le cadre de l’Essentiel, vous parler des artistes sans évoquer le chef d’orchestre serait une grossière erreur ! Ils sont trois : Elise Herszkowicz, Cristobal Diaz – Directeurs Artistiques chez Art Azoï– et Lek – artiste issu de la scène graffiti Parisienne-. Ils ont choisi les artistes. Ils ont imposé, en douceur j’ose imaginer, un code chromatique bleu, ocre et vert. Et ils ne se sont pas arrêtés là puisque qu’ils ont défini en amont la place investie par chaque artiste. Très honnêtement quand vous verrez le profil des artistes, vous comprendrez que le travail n’a pas dû être aisé. Obtenir une telle fluidité dans la lecture de cette exposition relève du travail d’orfèvre.

En menant à bien ce projet monumental ils nous offrent une exposition rare, d’une qualité exceptionnelle !

L'Essentiel - Oeuvres de Sowat & Baudelocque

L’Essentiel Paris – Sowat – Baudelocque – Photo @Altinnov

 

Un maillage créatif intergénérationnel

Rentrer dans un lieu et après quelques pas avoir l’œil attrapé par les visages et ombres humaines éphémères du pionnier du Street Art qu’est Gérard Zlotykamien n’arrive pas tous les jours.

Reconnaître en un clin d’œil la présence des légendes du graffiti Parisien que sont Dize et Psyckosenolimit. Voir le mur de Dize faire un face à face avec les doodles sur vitres -comprendre gribouillages- de Fuzi… Autant d’informations que mon cerveau a eu du mal à intégrer tellement, mais tellement l’espace dédié aux œuvres était immense, tellement, pour une fois on avait du recul pour les admirer. Là tout de suite, il faut absolument que je l’écrive : Merci L’Essentiel !

L'Essentiel Paris - Doodle de Fuzi

L’Essentiel_Paris – Fuzi – Photo @Altinnov

Et puis cette œuvre de Cécile Bonduelle, ou devrais-je dire cette corde ocre qui comme un lien relie les deux plateaux et vient terminer sa course en contrepoids : magique ! Sa ponctuation se marie avec délicatesse à d’autres œuvres d’artistes très différents comme Popay de Ayguavives, Romain Froquet ou encore Tarek.

L'Essentiel Paris - Oeuvres de Popay de Aygavives - Romain Froquet ) Cécile Bonduelle - Tarek

L’Essentiel Paris – Tarek – Popay de Ayguavives – Romain Froquet – Cécile Bonduelle – Photo @Altinnov

 

Et même lorsque deux univers se rejoignent graphiquement, comme c’est le cas avec l’Atlas et Renzo ; aucune œuvre ne prend l’ascendant sur l’autre comme si elles ne faisaient qu’une.

L'Essentiel du Street Art à Paris - Renzo Graffitis & L'Atlas

L’Essentiel_Paris – Renzo – L’Atlas – Photo @Altinnov

 

Ce qu’il y a d’étrange et de très agréable dans ce parcours atypique composé d’œuvres puissantes ; c’est de voir à quel point l’individualisme, voire l’égo, de l’artiste s’estompe pour être au service du collectif et au final créer ce que l’on pourrait appeler une œuvre symbiotique.

L'Essentiel Paris - Oeuvres de Myriam Maxo - Jean-Charles de Castelbajac - Rouge

L’Essentiel Paris – Myriam Maxo – JC. de Castelbajac – Rouge

 

Allez à L’Essentiel avant qu’il ne soit trop tard !

 Petit détail qui a son importance ; l’Essentiel est éphémère, il est gratuit et les places sont extrêmement limitées pour des raisons de sécurité. Si ces quelques images vous ont donné l’irrésistible envie découvrir ce lieu magique qui porte le Street Art dans une autre dimension, je vous conseille de réserver au plus vite sur le site de l’Essentiel. Et si pour vous c’est le déclic et qu’une incontrôlable envie vous prend de faire une pause touristique à Paris; sachez que cet été c’est le bon ! Les amoureux de graffitis pourront découvrir le Spot 13, lieu aussi éphémère, ceux qui préfèrent les fresques monumentales, le Boulevard Paris 13 ou encore les nouvelles œuvres de Chatou sauront vous contenter. Sans parler des amoureux d’Art Contemporain qui pourront aller flâner à l’incroyable Bourse de Commerce ! Et si vous êtes de ceux qui apprécient l’Art conceptuel, je vous recommande chaleureusement l’expo déroutante d’Anne Imhof au Palais de Tokyo.

L’heure est venue pour moi de rechausser mes baskets et de partir à la recherche, en dehors de Paris, de nouveaux lieux à vous faire découvrir. Je termine cet article avec les photos que j’ai eu le bonheur de réaliser à l’Essentiel en guise d’hommage aux artistes qui nous ont tant offert dans ce majestueux endroit.

A très bientôt pour de nouvelles aventures Street Art.

Séverine